Coronavirus - Grand plan bienveillance #18 : les abeilles !

Soumis par leobeaufils le lun 27/04/2020 - 18:11

Accouplement d'abeilles

 

Aujourd’hui, on parle DES Abeille « S »

C’est une chance inouïe d’avoir pu observer, hier sur la ferme Perma G’Rennes, l’accouplement de 2 abeilles. S'en est encore plus une d’avoir pu immortaliser l’instant, et vous faire cette vidéo !

Cette période de confinement est une période excellente pour prendre encore plus le temps d’observer la nature et de s’émerveiller encore un peu plus chaque jour…

Vous connaissez tous les abeilles ! Elle font du miel, vivent dans des ruches et sont en train de disparaître à cause des pesticides et de la disparition de la biodiversité…

Faux ! En fait vous ne connaissez peut être QUE l’ « Apis meliféra », l’Abeille a miel, qui vit en effet dans une ruche, peuplée d’une colonie, « dirigée » par une reine et composée d’ouvrières et de faux bourdons, et qui produisent du miel pour leurs réserves d’hiver !

Mais savez-vous qu’il existe près de 1 000 abeilles sauvages différentes en France !?

Que 90% de ces abeilles sauvages n’ont pas de reine. Elles sont solitaires, elles travaillent indépendamment, pour elles-mêmes. Elles ne font pas de miel non-plus – chaque goutte de nectar butinée est soigneusement mélangée avec le pollen, formant de petites boules de nourriture et stockées dans les cellules du tunnel pour les futures jeunes abeilles.

Ces abeilles sauvages n’ont pas de ruches, mais des galeries creusées dans le bois, la terre ou l’argile. Toutes aussi menacées d'extinction que les abeilles à miel, et par leur activité de pollinisatrices, toutes aussi essentielles à la vie des plantes.

Ce qui différencie les abeilles domestiques et les abeilles sauvages, c’est d’abord leur façon de collecter le pollen : Apis mellifèra rassemble des pelotes de pollen sur ses pattes antérieures. L’abeille sauvage, elle, emmagasine le pollen sur ses poils de tout son corps.  Une abeille au corps doré et poudreux est donc certainement une abeille sauvage !

Selon la matière qu'utilisent les Abeilles Solitaires pour boucher les trous de leur « nid », il est possible de dresser différentes catégories :

Les abeilles maçonnes (ex. Osmia cornuta) : au printemps, l'humidité va permettre à ces abeilles d'utiliser la boue pour construire la structure interne de leur habitat et boucher leur nid.

Les abeilles tapissières (ex. Megachile rotundata) : en été, elles utiliseront des feuilles épaisses, comme celles des rosiers qui ne se désintègrent pas facilement, surtout en hiver.

Les abeilles charpentières ou "perce-bois" (ex. Xylocopa violacea) ont besoin du bois mort pour creuser leur tunnels et galeries, jusqu'à 30cm de profondeur.

Les abeilles cotonnières (ex. Anthidium manicatum) ont besoin des plantes ou elles peuvent récolter des fibres pour isoler leur cocons et bloquer leurs tunnels.

Les abeilles "résine" (ex. Heriades truncorum) utilisent la résine des sapins, combinée avec des petits cailloux pour boucher leurs tunnels.

Le monde des abeilles est un monde passionnant dont je vous invite à profiter en cette période pour en apprendre encore plus !

À Perma G’Rennes, nous avons Patrick, membre de l’association Bretagne vivante, qui fait un suivi sur les abeilles sauvages de la ferme. Il en a répertorié plus de 100 espèces ! Patrick fait partie de l’Observatoire des abeilles, il fait un travail bénévole précieux !

Vous pouvez en savoir plus sur les sites : 

et vous pouvez toujours vous abonner aux revues de 

Prenez soins de vous, et de la nature !

À très bientôt

Mika