PERMA G'Rennes sort son flingue ? (sans haine, mais avec bienveillance)

Soumis par leobeaufils le jeu 06/08/2020 - 10:12
PERMA G'Rennes sort son flingue ? (sans haine, mais avec bienveillance)

PERMA G'Rennes sort son flingue ?

(sans haine, mais avec bienveillance)

COMMUNIQUÉ

lettre au

Stade Rennais FC

, à

Nathalie Appéré

et au conseil municipal de

Rennes Ville et Métropole

Lors d’une interview sur une chaine de TV locale et un grand groupe de presse, le nouveau président du Stade Rennais, Nicolas Holveck, a confirmé le projet d’extension du parc d’entrainement du Stade Rennais sur la Prévalaye, annonçant 8ha d’extension.

Le Projet que M. Nicolas Holveck dit avoir défendu dernièrement devant Natalie Appéré, Maire de Rennes, est un projet visant à relocaliser l’ensemble de l’équipement du Stade Rennais et de son école de foot, et de pouvoir d’accueillir une équipe de foot féminine.

M. Nicolas Holveck assure dans l’interview, que l’aménagement prévu sans attendre, année 2021, veillera à conserver « beaucoup » d'espaces verts et offrira des zones pour que les Rennais puissent « venir le week-end pour faire un peu d’activité physique ».

Le projet d’extension est prévu d’un seul tenant sur 8ha.

Même si nous n’avons pas l’information de la situation exacte des parcelles, il n’y a simplement qu’à se pencher sur le nouveau PLUi de Rennes pour la deviner. Ce projet est projeté sur des parcelles agricoles et des zones de biodiversité, sur l’ancien bastion maraîcher de la Prévalaye où subsiste 3 outils viables d’exploitation agricole : La ferme Maraichère route de Ste Foix (en retraite depuis 2019 mais l’outil peut permettre une installation rapide et confortable pour un projet maraîchage), la ferme de la Fumaillerie (propriété de la Ville de Rennes et laissée à l’abandon depuis début 2000 qui pourrait abriter un outil de valorisation des produits agricole et permettre de développer un outils collectif pour par exemple installer un labo de transformation conserverie ou boulangerie), et bien sur Perma G’Rennes, micro ferme urbaine en Permaculture. Il y a aussi de nombreuses parcelles de jardins ouvrier sur ce site et des parcelles agricoles exploitées.

Perma G’Rennes alerte depuis plus de 2 ans, les citoyens, les acteurs de la Prévalaye, les associations, les élus, sur les menaces de ce projet d’extension du parc de la Piverdière, projet « d’un autre temps ».

De promesse d’élu (mais que vaut donc une promesse d’élu ?) Perma G’Rennes ne sera pas impactée par un projet d’extension. Mais lors de la révision du PLUi, les 5000 m2 qui accueillent notre projet sont passées de Zone Naturelle à Zone constructible. Et avec un avis favorable de nos ami(e)s élus au conseil municipal. Cette semaine, contrairement à la signature d’un bail environnemental promis avant les élections municipales, c’est un avenant de prêt d’usage de 6 mois qui nous a été proposé à la signature.

M. Nicolas Holveck, Messieurs et Mesdames les conseillers municipaux fraichement élus dimanche dernier avec sursaut écologiste, la Prévalaye n’est pas un espace vert, c’est un site naturel qui abrite une biodiversité sauvage remarquable, dernier bastion du bocage ordinaire du pays de Rennes.

La Prévalaye est un espace naturel qui n’a pas besoin de nouveau aménagements, même en bitume écolo, pour que les Rennais puissent profiter de l’espace pour faire du sport, de la découverte et de la reconnexion avec la nature.

Dernièrement il y a eu assez de zones artificielles d’installées sur la Prévalaye malgré notre avis contraire, puisque vous aviez eu la délicatesse de nous demander notre avis.

La Prévalaye doit rester verte comme les nouvelles couleurs politiques de notre ville, mais il n’y a pas besoin pour cela d’aménager de nouveaux stades et équipement de football.

Jusqu'alors, nous parlons d’extinction de la biodiversité, n’est ce pas plutôt pas avec des fermes bio, agroécologique ou permacoles, avec des jardins familiaux et ouvriers tenus aux pratiques zéro phyto, avec des zones de nature préservées, avec une dynamique et des services pour apprendre la nature aux citoyens, que nous pourrons enrayer cette extinction de la biodiversité ?

Nous parlons de réchauffement et dérèglement climatique : est ce en artificialisant des espaces naturels pour les transformer et stades de foot, irriguées par des millions de litres d’eau potable (eau qui même sur la Prévalaye, zone humide, se fait rare !), arrosages participants à l’effet de serre de la planète ? Est-ce en drainant des terrains, menaçant le cours naturel de l’eau et déréglant le cycle de l’eau ? Ou est ce avec des zones de biodiversité sauvages et cultivées que nous allons tenter la résilience face au climat qui change rapidement ?

Messieurs et Mesdames les conseillers municipaux, vous qui êtes venu visiter Perma G’Rennes, revenez avec Monsieur Nicolas Holveck que nous vous rappelions que les zones agricoles de la Prévalaye peuvent produirent, et sans actionnaires, ni subventions, de la nourriture, de la biodiversité sauvage et cultivée, de l’emploi, du lien social et du savoir faire aux Rennais. Rappelez vous qu’en permaculture, c’est grâce à la biodiversité sauvage, grâce au réensauvagement des cultures que nous menons cette expérience depuis près de 4 ans dans une idée que demain sera résilient ! Ce n’est pas avec du béton vert autour de Perma G’Rennes que nous poursuivrons !

Monsieur Nicolas Holveck , Messieurs et Mesdames les conseillers municipaux fraichement élus dimanche dernier avec sursaut écologiste, Perma G’Rennes attends de vous une grande responsabilité dans les décisions qui seront prises sur ce que va devenir prochainement la Prévalaye et la planète.

Il est aujourd’hui urgent de faire le choix de l’économie de certains projets qui ne servent pas l’intérêt général !

Et je suis certain de n’être pas le seul d'être de cet avis !

Mikaël Hardy

Maraîcher de Perma G’Rennes